Paysage de bord de terre… au moment T

Nous nous sommes assis sur une bordure de bêton pour contempler cette bande de terre…

Là où la Culture s’est aperçue de la friche, du paysage urbain qui pousse comme du chiendent et cache la couleur des fondements.

Au mois de septembre, nous avons arrêté le temps pour jeter un œil délicat sur l’entrelacs des herbes saupoudrées aux hasards des vents capricieux, ces verts qui s’affichent  encore audacieux.

Au moment T, nous nous sommes arrêtés pour lire le paysage et y avons posé un premier marque-page.

Lorsqu’au mois de mars nous nous arrêterons encore, Culture et cultures auront tracé la première ossature d’un jardin à penser, un jardin à observer un jardin pour se cultiver…